fbpx
Hanoï au Vietnam | Découvertes en Famille

Hanoï au Vietnam | Découvertes en Famille

Hanoï au Vietnam | Découvertes en Famille

Accueil » Notre Aventure » Page 3

 Nous voici arrivés en Asie du Sud Est à Hanoi pour notre première étape, après de longues heures d’avion et de balade à Dubaï, pour quelques jours de repos…

(Plus de détails sous la vidéo)

Découverte d’Hanoï : La circulation, ce joyeux bazar

Notre première surprise (bien qu’on s’y attendait un peu) fut la circulation !! Elle semble chaotique : des scooters dans tous les sens, pas de signalétique, pas de passage piéton…Et puis on s’aperçoit que tout ça est très fluide : tout le monde passe et s’esquive…et ça fonctionne !

Il a fallu apprendre à traverser dans ce chaos, mais aidés par quelques locaux, on a vite trouvé la technique. Le principe c’est de ne pas hésiter, il faut avancer et laisser les scooters nous contourner en essayant de ne pas paniquer (mais je vous rassure, on s’y fait assez vite finalement.

Une bonne technique est également de traverser avec les bras en l’air en faisant de grands coucous. OK vous avez l’air un peu couillon, mais au moins on vous repérera. 😉

Le Night Market d’Hanoï

Nous sommes arrivés un jeudi et nous étions ravis de voir que notre hôtel était super bien placé dans la vieille ville et à deux pas du très joli lac Hoan Kiem.

Nous nous sommes baladés dans la vielle ville : petites rues, boutiques locales, petits restos et belles balades autour du lac. Le tout dans un tumulte de klaxons et d’odeurs de nourriture…

Et puis, est arrivé le week-end… On  nous avait bien dit qu’il y avait un marché de nuit en bas de notre hôtel en fin de semaine, mais on était loin d’imaginer l’ampleur de la chose !

Tous les week-end, à partir de 18h30, toutes les rues de la vieille ville sont fermées pour un immense marché, ainsi que toutes les rues bordant le lac. C’est un marché, oui, mais c’est aussi une grande fête ! 

Des flots de personnes parcourent les rues, boivent un verre dans un petit bar, des concerts, des spectacles, des jeux…

Des familles entières se promènent et se mêlent aux jeux en court : s’asseoir par terre et tracer des traits à la craie pour jouer à l’Awélé avec des cailloux, des concours de jonglage au ballon, des câlins aux mascottes qui déambulent dans la ville, des tirs à la corde…et tellement d’autres que l’on a pas pu voir en si peu de temps ! Toute cette grande fête, trois soir de la semaine (Vendredi, samedi, dimanche) dans une ambiance familiale et de partage. C’était magique !!  

Que faire à Hanoï ?

  • Balade autour du lac Hoan Kiem

    Dans le vieux Hanoï se trouve le lac Hoan Kiem autour duquel il est très agréable de se balader, manger une glace et rester tranquillement assit à regarder la vie s’écouler.

    On y croise des locaux, bien évidement, pas mal de touriste, de bien jolis mariés ou futurs mariés venu faire des photos, des étudiants qui viennent à notre rencontre pour bavarder un peu et ainsi travailler leur anglais.

  • Le Temple Ngoc Son

Le Temple Ngoc Son se situe sur le Lac Hoan Kiem à Hanoï. On y accède par une passerelle en bois rouge laquée.

Moyennant 30 000 VND (soit 1,5USD) vous pourrez visiter ce joli temple où vous pourrez découvrir, entre autre, une tortue géante datant du XVèmé siècle. Le temple est ouvert de 8h à 17h tous les jours.

 

 

  • Spectacle des Marionnettes sur l’Eau

En vous rendant au Vietnam Puppet Theatre ou au Thang Long Water Puppet Theater vous pourrea assister à un spectacle de marionnettes sur l’eau.

Ces spectacle font partie de la tradition ancestrale du Vietnam. Les marionnettes sont misent en mouvement pour représenter des scènes de vie ou encore de combats, le tout sur un font musical donné par un groupe de musiciens présents sur scène.Couleurs, lumières, musiques, pétards…Ce joli spectacle vaut le détour.

  • Visiter la Vieille Ville d’Hanoï

Vous pourrez partir à la découverte de la veille ville d’Hanoï et de ses inombrables petites rues, échopes, magasins et restaurant. Je vous mets au défis de ne pas manger à tous les coins de rue. 

La cuisine Vietnamienne est une merveille et croyez moi, ce n’est pas un mythe !

 

Je ne vous cache pas qu’une semaine à Hanoï en pleine ville, ça épuise…Ce début de voyage nous a posé de gros doutes quant à la suite de notre périple.
Le fait de vouloir tout voir et tout faire nous a vite (très très vite) fait remettre en cause notre façon de voyager.
7 mois à ce rythme infernal, ce n’est évidemment pas possible. Nous avons donc choisi, à peine 3 jours après notre arrivé de prendre le temps de vivre se voyage tranquillement…et oui dites donc..pas de violence, c’est les vacances ^^ 

À la Découverte d’un Petit Paradis | L’Île Maurice en famille

À la Découverte d’un Petit Paradis | L’Île Maurice en famille

À la Découverte d’un Petit Paradis | L’Île Maurice en famille

Accueil » Notre Aventure » Page 3

Pour aller en Asie de Madagascar, il faut passer par l’île Maurice…Alors faire une escale de 2h dans un endroit paradisiaque sans sortir de l’aéroport on a pas pu s’y résigner. On s’est donc autorisé une petite semaine de transit et franchement, on ne regrette pas !

(Plus de détails sous la vidéo)

Nous voici arrivé à l’Île Maurice et ses paysages de carte postale pour une semaine.

Nous avons choisi pour cette semaine une location trouvée sur Air BnB située à Trou d’Eau Douce sur la côte Est de l’île.

Nous avons choisi ce coté car nous ne souhaitions pas séjourner du côté touristique de l’île afin de profiter d’un cadre paisible et plus proche de la vie mauricienne.

C’est donc dans “La Petite Villa”, à 200m de l’océan que nous avons posé nos sac à dos.

Yasir, notre hôte, était au petits soin et nous a fait découvrir son île, sa culture et sa cuisine…une vraie chance d’avoir un hôte aussi investi pour nous faire passer le meilleur séjour possible.

 

La Petite Villa
Trou d’Eau Douce,
Maurice
(+230) 5 257 3650

Site Web

L’île aux Cerfs

 

De ce côté de l’île, vous vous trouvez évidemment tout proche de magnifique plage dont la sublime “Palmar Beach”. Mais vous êtes également idéalement placé pour partir à la découverte de l’Île aux Cerfs.

Cette île inhabitée aux lagons translucides est propice à faire trempette et à se prélasser sur le sable chaud. 

Il existe pour s’y rendre des taxis bateaux au départ de Trou d’Eau Douce. Nous avons choisi pour notre part de nous y rendre avec Corbo, un ami de notre hôte Yasir.

Nous avions prévu de nous y rendre un mercredi, malheureusement le temps n’étant pas optimal ce jour-là, Corbo nous a proposé de venir le jour où nous jugions que le temps était propice au réveil (difficile de faire plus flexible !)

Pour un tarif tout à fait raisonnable : 

  • il nous a emmené voir la cascade de Grand Rivière
  • il nous a emmené nager dans le lagon
  • il nous a emmené sur une petite plage tranquille de l’île aux Cerfs pour y déguster, les pieds dans le sable, un bon repas (compris dans le prix)
  • nous avons profité d’une après-midi de farniente
  • Il a pris le temps de faire pécher les Ballet-yettes pour leur plus grand bonheur

Ce fut une journée de kiffe intégral, de celle que l’on n’oubliera jamais…

Une petite table, les pieds dans le sable, presque personne, le sable blanc, la mer turquoise…la quiétude et cette sensation de liberté infinie.

Boire tranquillement un petit verre en regardant les filles courir et se rouler dans le sable sans se soucier de rien : qu’est-ce qu’on DOIT faire demain ? Est-ce qu’elles risquent quelque chose ? 

Aucun danger ou souci environnant, aucun impératif que celui de profiter de l’instant présent, loin de tout, pas de montre, pas d’horaire… Un vrai moment suspendu, unique et magique.

Corbo

(+230) 5 701 81 95

(+230) 5 763 26 64

(+230) 5 846 68 02

Nous avons également visité Port-Louis, la capitale de l’île Maurice.

Nous nous sommes baladés sur la Caudan Waterfront, parmi les belles boutiques, les restaurants, les boutiques artisanales, les voiliers. Nous avons également erré dans les rues de la ville, à la découverte de l’ambiance mauricienne, de chinatown et des marchés aux mille couleurs où l’on a envie de tout goûter.

Pour se déplacer à Maurice et se rendre par exemple à Port-Louis, rien de plus simple. Le réseau de bus dessert très bien l’île. Vous pourrez ainsi papoter avec vos voisins de sièges dans un bus coloré et décoré de manière exotique.

Vous pourrez également prendre les taxis. C’est bien simple, ils sont partout et ils vont partout ! Vous pouvez donc, pour un tarif correct en utilisant les taxis partagés (avec d’autres voyageurs donc) vous rendre d’un point A à un point B. Il est aussi possible de louer des taxis pour la journée, mais il faudra alors cette fois-ci mettre vraiment la main à la poche !

Nous n’avons pas visité beaucoup de choses pendant cette semaine. Nous avons pris le parti de découvrir seulement quelques endroits, tranquillement. Profiter de la paisibilité de ce côté de l’île était notre priorité.

Nous avons était vraiment conquis par l’île Maurice, ses habitants, sa nourriture, sa façon de vivre. Nul doute que nous prendrons prochainement le temps de la découvrir (et de vous la faire découvrir) en grand ! 

Cet article vous a plu ? 

Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Madagascar en famille | Autour de Tuléar et du Tropique du Capricorne

Madagascar en famille | Autour de Tuléar et du Tropique du Capricorne

Madagascar en famille | Autour de Tuléar et du Tropique du Capricorne

Accueil » Notre Aventure » Page 3

Nous voilà arrivé à Tuléar au sud de Madagascar. Ici, nous avons principalement profité de la mer.

Après un bref arrêt à Tuléar, nous nous sommes posé sur la côte. Nous avons était faire un petit tour à Saint-Augustin, puis nous sommes allé faire un peu de farniente à Anakao, dans un lodge face au canal du Mozambique.

(Plus de détails sous la vidéo)

 

Découverte de Tuléar

 

À pas loin de 1000 km d’Antananarivo, nous voici arrivé au bout de notre road trip à Madagascar : Tuléar.

Située au sud-ouest de l’île, Tuléar ou Tolaria en Malagache, est la plus grande ville du sud de l’île. C’est une ville portuaire qui fait face au canal du Mozambique.

Immédiatement au nord du tropique du Capricorne, le paysage ici est très aride. Niveau climat donc, on est peinard, il fait chaud et beau. Mais du coup, il n’y a pas grand chose qui pousse ici. Les habitant de cette région sont donc principalement tournés vers la pêche.

Nous avons donc visité les rues poussièreuses et animé de Tuléar mais avec une idée en tête, rejoindre les plages et l’océan.

 

Où dormir à Tuléar ?

Bakuba Lodge

Tuléar, Madagascar

00 261 32 515 28 97

Site Web

Un hôtel d’exception situé face à la mer.

Chaque chambre où suite à un décor unique, pensé et conçu par le propriétaire lui-même.

Baignoires et vasques sculptées dans le bois, douche à ciel ouvert, architecture hors norme.

Hyppocampo

Avenue de France, Tuléar, Madagascar

00 261 20 94 410 21

Site Web

Petite oasis tropicale au coeur de Tuléar.
Vue d’extérieur ça ne paye pas de mine (ce sont les anciens bureaux du port), mais le jardin, la piscine, la vue mer et la sympathie du personnel nous a enchanté

Où manger à Tuléar ?

Le Jardin de Giancarlo

Rue Lalane Raseta du Général Leclerc, Tuléar, Madagascar

+261 20 94 428 18

Site Web

Véritable galerie d’art, ce restaurant met en avant des oeuvres locales très diverses.

Une belle carte et une cuisine généreuse.

 

Balade en pirogue à Saint-Augustin

 

Pour aller de Tuléar à Saint-Augustin, nous avons dû franchire la ligne imaginaire du Tropique du Capricorne.

Le propriétaire du Bakuba Lodge, hôtel dans lequel nous logions, a érigé un joli monument, dans le même style architectural que son hôtel pour représenter ce lieu symbolique

Saint Augustin est un village de pêcheur, situé à l’embouchure du fleuve Onilahy. Ici, nous sommes allé faire un petit tour en pirogue pour observer les flamants roses et la mangrove.

Nous avons pu voir quelques pêcheurs en plein travail. Apparement c’est aussi un super spot de plongée mais nous n’avons pas testé.

Un moment paisible à Anakao

 

Nous avons ensuite rejoins Anakao en bateau rapide (car l’accès par la route est très difficile) afin de passer quelques jours tranquiles face au canal du Mozambique.

Anakao, c’est des plages de sable blanc et des eaux limpides…

Nous avons été nous promener un peu pour découvrir ce village peuplé de pécheurs et d’éleveurs. En longeant la plage, on croise énormément de pêcheurs et leur bateau à la voile carrée. Cette voile ressemble en fait a un grand drap et l’association de plusieurs morceaux de tissus de couleur donne l’impression de regarder un magnique tableau au couleurs chaudes. 

Ces pêcheurs vous arrêtes quelques fois pour proposer leur pêche du jour. Difficile de trouver des langoustes plus fraiches ! Quelques vendeurs et vendeuses de paréos et autre bracelets en tout genre pour attirer les tourisque venus se détendre sous le soleil d’Anakao.

Le filles se sont éclatées pendant notre balades à faire des courses dans le sable avec les enfants des pécheurs. L’avantage des enfants c’est qu’ils n’ont pas besoin de mot pour se comprendre. “Attrape-moi si tu peux” semble être un bon début pour des heures d’éclate assurées !

Il faut avouer que ces quelques jours au rythme tranquille d’Anakao, à faire l’école sur un transat face à la mer…c’était un peu le paradis…

 

 

Où dormir à Anakao ?

Anakoa OCEAN Lodge

Andovoke Bay Anakao 602, Tuléar, Madagascar

00 261 20 94 921 76

Site Web

Paradis sur sable blanc face à une eau turquoise

Une décor épuré, le vent dans les rideaux, la mer au pied du bungalow…

Où manger à Anakao ?

SAFARI VEZO ANAKAO

Anakao, Madagascar

00 261 34 07 602 52

Site Web

Petite terrasse tranquille sur le bord de la plage

Après cette petite parenthèse paradisiaque, nous avons pris la route du retour sur plusieurs jours vers Antananarivo.

C’est déjà la fin de ces trois semaines dans ce pays aux milles facettes. Nous garderons en mémoire ses paysages à couper le souffle et sa population authentique.

Nous en profitons pour vous présenter Manda, le super chauffeur qui nous a accompagné durant nos 18 jours de road trip à travers le pays. N’hésitez pas à le contacter si vous passez par là. Super Manda sera là pour vous accompagner dans la bonne humeur et avec une playlist musicale du feu de Dieu ! 

Manda
00 261 33 13 909 34

Cet article vous a plu ? 

Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Madagascar en famille | À la découverte de l’Isalo National Park

Madagascar en famille | À la découverte de l’Isalo National Park

Madagascar en famille | À la découverte de l’Isalo National Park

Accueil » Notre Aventure » Page 3

 Sur la route en direction de Tuléar, nous avons eu le plaisir de visiter l’Isalo National Park.

Des paysages grandioses dignes de meilleurs western, des piscines naturelles absolument féeriques, des lémuriens…

 Nous nous sommes donc levé de bonheur ce matin là pour aller passer la journée au coeur de la nature.

En effet, en route vers le sud de Madagascar, la RN7, seule et unique route qui relie Antananrivo à Tuléar, traverse différent paysage dont le magnifique Isalo National Park.

 

RN7 dans l'Isalo Madagascar
RN7 dans l'Isalo Madagascar

L’Isalo National Park

 

Le parc naturel de l’Isalo est un massif montagneux qui s’étant sur près de 100km et se trouve au sud de l’île de Madagascar. La visite se fait bien souvent au départ de la ville de Ranohira.

Ranohira est une ville composée d’une artère principale où se trouve les commerçant. Nous aurions aimé nous y balader mais ce jour là, le Président Malagache était en vadrouille dans le coin et c’était l’effervescence. Toute cette agitation, ce n’est pas notre truc mais sous avons tout de même fait un bref aller-retour dans cette rue qui je dois dire était quand meme bien sympatique.

 

Ce paysage spectaculaire fait de canyons et de pics montagneux de grès jurassic à l’air de sortir tout droit d’un western.

Au départ de Ranohira ou bien à l’entrée du parc, vous pourrez vous acquiter des droits d’entrée. Ceux-ci sont fixes et affichés (65 000 ar / adulte et 25 000 ar / enfant). Vous pourrez également choisir de vous faire guider à travers le parc et sur différentes boucles.

 

Photo avec notre guide Héri à l'Isalo National Park
Pour notre part nous avions choisi la boucle sur la journée de 12km.

Pendant cette journée, notre guide, Héri, nous fait découvrir les entrailles de l’Isalo.

Pendant toute la journée, Héri nous a raconté la faune et la flore du parc mais aussi son histoire et les coutumes et traditions des habitants de la région.

 

Nous avons longé la rivière, marché sur le hauts des canyons sous un soleil plombant, nous nous sommes baignés dans des piscines naturelles idylliques, nous avons découvert des point de vues à couper le souffle.
Piscine Naturelle Isalo National Park
Lou Piscine naturelle Isalo National Park
Piscine Naturelle Isalo National Parc
Durant notre pause déjeuné, nous avons réussi à nous faire chiper de la nourriture par des lémuriens, qui disons le, pour certains, ne sont pas bien sauvages…

Malgré tout, nous avons pu observer des spécimens bien moins faciles à approcher comme ce magnifique lémurien blanc, et quelques autre jolies bestioles 😉

Lémurien blanc
Ces 12 km avec nos Ballet-yettes se sont bien passés. On a dû quand même faire quelques pauses et relancer la dynamique de temps en temps (les perspectives de piscines naturelles étaient parfaites pour ça !). Il faut dire qu’il faisait particulièrement chaud lorsque nous étions sur le haut des massifs rocheux : oui, en plein cagnard à midi, c’était sûrement pas le timing idéal !!

Je précise aussi toujours que ce sont de très bonnes marcheuses. Alors pour vos randonnées dans l’Isalo avec des enfants et selon leur aptitude à cavaler toute la journée, ou non, prévoyez peut-être une boucle un petit peu moins longue.

Nous avons ensuite regagné notre hôtel, émerveillés par cette journée au plus près de la nature…Nous avons tellement aimé l’Isalo National Park que sur le retour de notre rond trip, nous nous y sommes arrêtés de nouveau. Bichon, Malcolm (son petit frère) et Pauline (sa bien aimée) sont repartis pour un trek d’une journée pendant que les Ballet-yettes et moi faisions un audit de la piscine de l’hôtel. 

Alors pendant qu’on faisait ça :
Eux, c’était plutôt ça : 

Cet article vous a plu ? 

Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Madagascar en famille | Antananarivo, en route vers l’Isalo

Madagascar en famille | Antananarivo, en route vers l’Isalo

Madagascar en famille | Antananarivo, en route vers l’Isalo

Accueil » Notre Aventure » Page 3

Nous voici arrivés à Madagascar, après avoir passé un mois à L’Île de la Réunion.

Nous resterons ici trois semaines durant lesquels, nous découvrirons sa capitale Antananarivo, mais aussi la route et les villes menant au sud de l’île. Nous partirons pour un Raod Trip de 15 jours, sur la RN7 pour rejoindre Tuléar puis la belle Île d’Anakao.

Revenons donc sur cette première semaine : 

Il faut savoir que nous avons la chance d’avoir un point de chute et de la famille à Madagascar. En effet, le papa du Bichon vit à Antananarivo depuis maintenant plus de 15 ans avec sa compagne malgache.

Le Bichon, lui, a déjà fait une première découverte de Madagascar à l’adolescence et nous étions pressées, les Ballet-yettes et moi-même d’enfin découvrir ce merveilleux pays où vit “Papy des îles”.

Nous avons donc atterri de nuit à la capitale, Antananarivo, après un vol d’une heure et demi depuis la Réunion.

Avant de commencer, je dois être honnête avec et vous dire que j’appréhendais particulièrement cette partie du voyage. Je brûlais d’envie de découvrir les Merveilles de Madagascar, mais j’avais également très peur de la pauvreté et donc de l’insécurité qui y règne.

Voyageant dans un cadre privilégié grâce au statut du papa du Bichon, je ne vous cache pas que toutes sortes d’idées plus folles les unes que les autres m’ont traversé l’esprit quant à notre sécurité et par-dessus tout quant à la sécurité des Ballet-yettes. Ajoutez à cela, bien que sous traitement, le risque élevé de Paludisme, autant vous dire que quitter le cocon familial de la Réunion pour rejoindre l’un des pays les plus pauvres du Monde n’a pas été une mince affaire pour moi. Couplé à cela qu’il s’agissait de notre premier vrai, grand voyage hors de notre zone de confort (voyez un peu l’état de mes intestins sans même encore avoir chopé la tourista !)

Bref, nous voilà sur le sol malgache, il fait nuit, mais beau papa et sa compagne sont là à nous attendre (à l’extérieur, car maintenant les non-voyageurs ne peuvent plus entrer dans le terminal) et ces retrouvailles arrivent vite à me faire oublier toutes ces angoisses.

Il fait nuit et on essaye de deviner l’extérieur à travers les vitres du Pick-up. Les bagages dans le coffre, Papy des Îles,sa compagne à l’avant (avec leur fille sur les genoux) et nous 4 sur la banquette arrière. La ceinture de ?? Sécurité ?? Ah non t’inquiètes c’est pas la peine…Ah ok…ok…ouais…ok, je vais m’y faire…attendez les filles, tenez la ceinture devant vous comme ça, au cas où… Mais maman ! nan, mais si, chut ! tiens là !

Au dodo…demain on part à la découverte de la capitale ! 

 

Antananarivo

 

Pendant ces premiers jours donc, nous partons découvrir Antananarivo en attendant l’arrivée de Malcolm, le frère du Bichon et de sa chérie qui doivent nous rejoindre pour 15 jours pour faire ce Road-trip avec nous. 

Alors Tana (oui c’est comme ça qu’on dit là-bas), est une ville située en altitude (1248m) et donc, il y fait frais. 

Cette ville en altitude domine les plaines et les rizières et cressonnières de Laniera et du Betsimitatatra.

  • Le Rova

    Tout en haut vous trouverez “Le Rova” : Le Palais de la Reine.
    Dévasté en 1996 par un terrible incendis et en réfection depuis lors, il est possible de le visiter. Sachez cependant qu’il n’y a pas grand chose à voir mais vous pourrez y profiter de la vue panoramique sur Antananarivo.

  • Croc Farm

    Croc Farm est un parc animalier et botanique

    Vous pourrez y découvrir des crocodile, bien évidement, mais aussi des lémuriens, caméléons, petites grenouilles, végétaux. Un joli parc qui donne une idée sympatique de la faune et la flore Malgache et de sa biodiversité.

    Gratuit pour les moins de 8 ans et 15 000 ar/adulte

En route vers l’Isalo

 

Nous avons ensuite entamé notre Road Trip de 15 jours et pris la route vers l’Isalo National Park. 

Pendant le trajet, nous avons eu la chance d’assister à une éclipse annulaire qui a fasciné les Ballet-yettes, et puis nous aussi en fait 😉 

Nous nous sommes arrêté dans un sublime hôtel choisi par le papa d’Howard, au coeur de ce décor de Western avant de partir à la découverte de l’Isalo National Park

L’hôtel Satrana Lodge… 

 

Cet article vous a plu ? 

Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Découvertes en Famille | Île de La Réunion

Découvertes en Famille | Île de La Réunion

Découvertes en Famille | Île de La Réunion

Accueil » Notre Aventure » Page 3

Lors de cette dernière semaine à La Réunion, nous avons principalement pris le temps de longer la côte et de nous en mettre plein les yeux dans de superbes spot comme le Piton Maïdo ou encore la Cascade Nigara.

Ce fût aussi le début de l’école en voyage…

Abordons tout d’abord un aspect important de notre voyage.

L’école en voyage 

 

Nous avons quitté la Métropole fin juillet 2016 et avions prévu un retour pour fin janvier 2017 soit un voyage d’une durée de 6 mois.

Loulou entrant à la rentrée suivante en classe de CE2 et Laloune en Grande Section de Maternelle, il nous a fallu assurer l’instruction des Ballet-yettes. Car oui la scolarisation n’est pas obligatoire, mais l’instruction, si.

Avant de partir, nous avions pris rendez-vous avec les maitresses de leur futures classes respectives afin de parler avec elles du programme mais aussi et surtout afin de leur proposer de mettre en place un échange entre les Ballet-yettes et leurs petits camarades de classes. Elles pourraient ainsi garder leur place au sein de la classe pour leur retour et savoir ce qu’il se passe dans la vie de la classe mais aussi les faire profiter de leur découvertes et permettre d’aborder à l’école certains thème que les Ballet-yettes pourraient illustrer en situation.

Elles nous ont également conseillé de ne passer qu’une heure par jour à travailler réellement car c’était bien suffisant. Et même à ce rythme là, nous risquions d’avancer beaucoup plus vite qu’en classe. En effet, notre attention étant focalisé sur un seul et unique enfant et non 30, le calcul est vite fait : le peu de temps accordé au devoir devient alors beaucoup plus productif.

Tout cela mis en place, les maîtresses nous ont confié quelques manuels pour Lou (uniquement Math et Français car la maîtresse estimait que les découvertes qu’elle faisait en réel étaient bien plus enrichissante que les sciences, histoire, géo et autre proposé dans les manuels). Et pour Ella, nous avons pris un manuel condensant toute la Grande Section afin de savoir ce qu’elle était censé acquérir durant cette année scolaire. Le strict nécessaire donc car évidement, les manuels ça pèse bien trop lourd dans nos sac à dos et puis parce que ous étions parti pour faire l’école de la vie, et pour ça, pas besoin de manuel…

Afin d’être en règle avec tout cela, nous avons averti la Mairie de la descolarisation des filles ainsi que l’academie dont nous dépendions. Nous étions censé recevoir un courrier de l’Académie nous disant que c’était ok…mais nous l’attendons toujours…

C’est donc sans leur feu vert mais avec l’accompagnement des maîtresses que nous avons mi les voiles.

L’Avantage de l’école en voyage, c’est que cela permet d’aborder des sujets qui n’était pas forcément au programme mais qui interressent nos enfants.

Nous avons par exemple pris le temps, en trouvant par terre un nid de Bélier (joli petit oiseau jaune) de l’étuider et de l’observer. Nous savions égalment que l’étude des volcans faisait partie du programme de CE2 : quoi de mieux que d’avoir un veritable volcan à portée de main ?? Nous avons aussi pu parler des baleines en passant des heures à les attendre, jumelles au point, au bord de la mer.

L’autre principal avantage, c’est que pour apprendre, il n’est pas forcément utile de rester les fesses visser à une chaise. Le monde est un terrain d’apprentissage et franchement, faire ses devoirs dans des cadres plus féeriques les uns que les autres, il n’y a pas à dire ça motive 😉

Étant basés pour cette dernière semaine à Saint-Gilles-les-Bains, nous avons continué nos découvertes sur le côté ouest de l’Île de la Réunion.

 

La Côte Ouest de l’Île de la Réunion

 

Comment vous décrire Saint-Gilles. En fait, c’est “The Place to Be” à la Réunion. C’est ici que vous trouverez les plus belles plages et lagons de l’Île, ainsi que les bars branchés, les belles villas et les hordes de touristes et de Zoreils (métropolitiens) venus passer du bon temps.

 

Nous avons choisi cet endroit, bon déjà parce que nous avions un bon plan pour dormir, proche de la mer grâce à la famille mais aussi parce que nous souhaitions en profiter pour silloner ce côté de l’île.

 

  • Les Plages

Au abord de Saint-Gilles donc, vous pourrez trouver la plage branchée de Boucan-Canot ou encore la plage plus familiale de L’Hermitage connue pour les eaux turquoise de son lagon et sa plage bordée de Filaos (pins) pour garder les enfants à l’ombre pour la sieste.

  •  Saint-Paul et son Marché forain

Le marché forain de Saint-Paul se tient tous les vendredis (toute la journée) et les samedis (matin) sur le front de mer.C’est sans conteste l’un des marchés les plus réputés de l’Île de la La Réunion. On y compte plus de 300 exposants d’épices, de légumes, de gourmandises, de bijoux, de savons et toute sorte de produits locaux.Vous découvrirez ici une belle plage de sable de noir.

 

  • Le Gouffre

Le Gouffre, situé sur la commune de l’Étang Salé est un site formé naturellement par les roches volcaniques. Il s’agit d’un étroit couloir entre les roches dans lequel viennent s’engouffrer et se fracasser les vagues. Particulièrement spectaculaire en cas de mer agitée. 

Attention toutefois à ne pas dépasser les barrières de sécurité pour voir le Gouffre de plus près. Le risque d’être happé par une vague  dans une chute mortelle n’est pas inexistant comme le montrent les innombrables petites croix disposées un peu partout.

 

  • Le Souffleur

Le Souffleur, situé sur la commune de Saint-Leu est lui aussi issu d’une formation naturelle de la roche volcanique. Il s’agit d’une petite grotte créée dans la roche et surmontée d’un petit trou qui a chaque vague se remplie et sous la pression laisse s’échapper l’air par ce trou en emportant avec lui une multitude de gouttelettes d’eau. 

 

  • Le Piton Maïdo

À 2190m, sur les hauts de Saint-Paul se trouve le Piton Maïdo accessible en voiture. Le Piton Maïdo offre un panorama à 360° vous proposant d’un côté ses falaises vertigineuses d’où vous pourrez admirer la beauté du Cirque de Mafate accessible uniquement à pied et de l’autre la vu sur l’Océan Indien, les plages de la côte ouest et leurs lagons turquoises. 

 

Cet article vous a plu ? 

Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver facilement !

Pin It on Pinterest